Comment dimensionner un kit solaire autonome ?

Comment dimensionner un kit solaire autonome ?

L’énergie solaire est la meilleure option pour faire des économies tout en contribuant à la préservation de l’environnement. Bien qu’elle apparaisse comme une meilleure solution, elle peut s’avérer un peu complexe, notamment en cas de mauvais dimensionnement. Il est donc impératif de maîtriser les étapes du dimensionnement d’un kit solaire autonome. Si vous y parvenez, vous serez épargné des difficultés énergétiques et financières.

Effectuer un bilan d’énergie

Pour un meilleur dimensionnement de votre kit panneau solaire, vous devez avant tout déterminer la puissance qu’il vous faut. En effet, la production de votre installation doit être proportionnelle à vos besoins en énergie. Cela vous évite le gaspillage de la surproduction et les coupures liées à la sous-production. Dans le cas d’un kit autonome, s’il arrive que vous ayez un surplus de production, vous pouvez l’injecter sur le réseau. Cela est possible grâce à un onduleur synchronisé sur la fréquence du réseau électrique.

La première étape du dimensionnement est donc le bilan énergétique. Il s’agit d’évaluer de manière approximative votre consommation actuelle. Pour ce faire, vous pouvez vous référer à vos factures d’électricité. Par ailleurs, vous pouvez choisir de calculer vous-même ce que vous consommez. Il suffit de tenir compte de la puissance de chaque appareil, ainsi que de leur temps d’utilisation dans la journée. Vous trouverez les puissances sur les étiquettes de vos appareils électriques ou sur leur fiche technique. Une majoration de 20 % est affectée à l’énergie ainsi calculée.

Par ailleurs, il est important de savoir que chaque kit a une puissance électrique à fournir. En général, il vous permet d’alimenter un réfrigérateur, un routeur WIFI, un ordinateur portable. Au total, vous disposez d’au moins 300 W avec cet équipement.

Déterminer le nombre de panneaux nécessaire

En réalité, avec un kit autonome, vous avez besoin de très peu d’éléments. Le nombre de panneaux est déjà connu par pièce. Si votre consommation est supérieure à la production d’un kit, vous avez la possibilité d’en ajouter. L’extension se fait sans difficulté afin que vous produisiez ce dont vous avez besoin.

En règle générale, le dimensionnement du champ PV tient compte de la consommation en plein jour. Vous avez alors besoin de votre consommation électrique et de la durée de l’ensoleillement pendant le mois le plus défavorable (3,5 h). L’opération consiste à diviser la première donnée par la seconde. Vous obtenez ainsi la puissance que doivent fournir l’ensemble des panneaux pour vous rendre autonome. À titre d’exemple, considérant une consommation journalière de 2 000 Wh, votre production doit être 571,42 W.

Le nombre de panneaux est le résultat du rapport entre la puissance totale du champ et celle d’un seul panneau. En tenant compte du calcul précédent, votre champ PV sera constitué de 8 panneaux de 75 W chacun.

Choisir le convertisseur idéal

Le principe d’une installation autonome est que votre consommation doit être égale à votre production. Pour cela, il n’y a nul besoin d’avoir des batteries, ce qui allège le dimensionnement. La batterie est en effet le composant qui permet de pallier l’intermittence de l’énergie renouvelable. Cependant, il s’est révélé qu’elle occasionne plus de dégâts qu’elle n’en résout.

L’élément important pour injecter la production dans votre installation domestique est le convertisseur. En la matière, un ou plusieurs micro-onduleurs sont montés sur le champ photovoltaïque. Grâce à cet appareil, le courant continu qui se trouve à la sortie des panneaux est transformé en courant alternatif. Il n’est désormais plus nécessaire de dimensionner l’onduleur. Vous n’avez qu’à brancher sa sortie à une prise électrique et votre installation est fonctionnelle. Vous pouvez ainsi facilement réduire sa facture à partir de l’énergie solaire.

En somme, le dimensionnement d’une installation autonome est réalisé d’avance par le fabricant. Il vous revient d’évaluer votre consommation afin de choisir un ou plusieurs kits adaptés.

Articles Similaires

Les avantages et les inconvénients des terrasses en bois

Les avantages et les inconvénients des terrasses en bois

Les deux meilleures plancha du marché

Les deux meilleures plancha du marché

5 conseils pour bien choisir son insert à granulés

5 conseils pour bien choisir son insert à granulés

Meublé ou non meublé : comment puis-je louer mon appartement ?

Meublé ou non meublé : comment puis-je louer mon appartement ?