Focus sur l’entretien de cheminée : que faut-il savoir?

Focus sur l’entretien de cheminée : que faut-il savoir?

Quand on parle d’entretien de cheminée, nous faisons généralement référence aux travaux de ramonage. Pourtant, il peut impliquer la réalisation d’autres opérations telles que le nettoyage du foyer, de la vitre ou encore du marteau. Dans cet article, nous partageons avec vous les points que vous devez savoir sur ce procédé. Découvrez !

Le ramonage de cheminée, une tâche incontournable

Le ramonage annuel est une obligation qui pèse sur tout propriétaire et locataire de maison équipés d’une cheminée. Il se matérialise par le nettoyage du conduit afin de se débarrasser des dépôts de suies et de goudrons à l’intérieur de celui-ci. Cette obligation concerne :

  • Les cheminées à foyer ouvert ;
  • Les cheminées à foyer fermé ;
  • Les poêles à bois ;
  • Les inserts.

Quant à la fréquence des travaux, elle est fixée par le règlement sanitaire départemental type (RSDT) de chaque localité. Ce document est consultable auprès de la mairie. Généralement, une cheminée qui est utilisée requiert deux ramonages mécaniques par an. Par contre, il suffit d’un entretien annuel pour les conduits tubés, les cheminées raccordées à un appareil de chauffage qui fonctionne au gaz et pour les conduits permettant l’évacuer les produits de combustion du fioul, du bois ou du charbon.

Dans tous les cas, faire appel à un ramoneur agréé est vivement conseillé pour le ramonage de cheminée.

Quels sont les risques liés à une cheminée non ramonée ?

En omettant le ramonage de votre cheminée, vous vous exposez à des sanctions pécuniaires. Votre responsabilité civile et/ou pénale peut également être engagée en cas de sinistres. Votre compagnie d’assurance refusa alors de couvrir les dommages si l’accident résulte du mauvais entretien des conduits de votre cheminée.

Outre les pertes financières, le ramonage de cheminée est obligatoire pour des raisons de sécurité. Les suies, les goudrons et les saletés dans les conduits peuvent en effet prendre feu s’ils ne sont pas éliminés régulièrement.

Ces éléments peuvent aussi entraver l’évacuation de la fumée issue de la combustion. Celle-ci va alors refouler vers l’intérieur de la maison et les habitants risquent de l’inhaler. Ce qui les expose à des risques sanitaires importants, notamment l’intoxication au monoxyde de carbone. Pour restreindre l’exposition à ce polluant, l’utilisation d’une cheminée à foyer fermé est vivement conseillée.

Pour écarter les dangers, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel comme ce ramoneur expérimenté en Seine Saint Denis pour entretenir votre cheminée.

Quel type de combustible utilisé ?

Comme les suies et les goudrons causent principalement le feu de cheminée, il est préconisé d’utiliser un bois peu polluant. Pour garantir la sécurité de votre logement et de ses habitants, évitez de brûler n’importe quoi dans votre cheminée. Il est déconseillé d’utiliser ;

  • Les bois de résineux comme le sapin ;
  • Les bois peints ou lasurés ;
  • du bois humide qui est très polluant et moins efficace ;
  • Les agglomérés ;
  • Les contreplaqués.

Utilisez les bûches de bois qui sont bien séchés (2 ans de séchage au minimum). Quant aux essences de bois recommandées, il y a par exemple le charme ou le hêtre. Vous pouvez également solliciter les conseils d’un ramoneur professionnel quant au type de combustible à utiliser.

Votre cheminée doit être propre aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur

Comme susmentionné, l’entretien de la cheminée ne se limite pas au ramonage. Pour assurer l’efficacité de cet appareil de chauffage, il doit être propre aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Par conséquent, il est recommandé de vider régulièrement la chambre à combustion. Plus précisément, il faut retirer les cendres. Pour cela, vous pouvez utiliser un aspirateur à centre, une balayette ou une pelle à cheminée.

Cette opération sera suivie par le nettoyage de la plaque en fonte. Pour cela, il faudra retirer la rouille avec un tampon abrasif, huiler la plaque (un temps de repos de 48 heures est requis) et l’essuyer avec un chiffon imbibé de vaseline pour qu’elle brille. Pensez également à nettoyer la vitre de protection.

Quant au nettoyage du manteau, le type de produit et d’outils à utiliser est fonction du type de revêtement de votre cheminée. Pour le marbre, il suffit d’utiliser de l’eau savonneuse et de la laine d’acier. Si vous disposez d’un manteau en brique, le nettoyage se fera au moyen d’un détergent dilué dans de l’eau tiède et une brosse à poils durs.

Articles Similaires

Quatres raisons d’appeler un plombier local

Quatres raisons d’appeler un plombier local

Majid Al Futtaim nomme le géant Mace pour le développement de Riyadh Nord

Majid Al Futtaim nomme le géant Mace pour le développement de Riyadh Nord

Hugh Grant donne près de 12 000 € à une association de plomberie pour les personnes âgées pauvres et les handicapés

Hugh Grant donne près de 12 000 € à une association de plomberie pour les personnes âgées pauvres et les handicapés

Commutateurs de transfert automatiques et manuels

Commutateurs de transfert automatiques et manuels